Les femmes selon Christian Grey

 

 Auteur : Santiago Roncagliolo

Je veux être un mec sexy cet été. C’est pour ça que j’ai lu le Best Seller érotique de Cinquante Nuances de Grey, d’E. L. James. Le roman s’est vendu à quinze millions d’exemplaires. La publicité faite te promet que « tu seras obsédé » et qu’il « te possèdera ». Le Daily News jure qu’il « a touché la fibre de nombreuses femmes ». Et le site web Divamoms déclare qu’il « a rallumé la flamme de beaucoup de couples ». Il semble être le livre de consultation parfait pour savoir ce que désirent les femmes, ou tout du moins ce que désire la mienne. Ce qui suit sont mes conclusions :

1. Les femmes désirent que tu sois plus que riche. Le protagoniste du roman, Christian Grey, est milliardaire, pas riche. Un riche moyen invite sa femme dans un restaurant cher. Lui, il l’invite à une balade en hélicoptère et en planeur. Un riche qui reste à la maison offre des bijoux à sa compagne. Lui, il lui offre une Audi, un Mac, un Blackberry, les premières éditions de romans anglais du XIXème siècle et de la lingerie fine de marque. Il la loge dans des suites présidentielles dans les meilleurs hôtels. Il lui offre son jet privé.

Après tout cela, elle se demande avec innocence comment elle a pu se laisser séduire si profondément par cet homme. Ma chère, même-moi je me serai laissé séduire par cet homme ! Et je n’ai même pas besoin de la lingerie fine de marque.
2. Les femmes désirent que tu sois un mec dur. C’est le passage qui fait le plus mal. Toute la vie, on a essayé d’être égaux, partager les tâches ménagères et enterrer les préjugés machistes. Et maintenant, voila que la fantaisie sexuelle la plus étendue chez les femmes c’est qu’un mec vienne, les salue, les tombe dans leur lit, les fouette avec un martinet et les brûle avec de la cire de bougie ardente.

Christian Grey fait tout ça armé d’une érection avec laquelle il pourrait faire tomber des portes, et dans le luxe des détails. Son sexe est décrit dans le roman comme étant « dure et mou à la fois… Savoureux, salé et doux », une description qui me tiendra éloigné des raviolis pendant un bon moment. Et ses mots sont des avertissements venant du côté obscure. Dans un passage, il dit : « Tu dois t’éloigner de moi, je ne suis pas un homme pour toi ». La fille fond en l’écoutant. Par contre moi, si je dis ça à ma compagne, je me prends la plus belle baffe.

Christian Grey est comme les femmes de Quentin Tarantino, qui portent des seins en silicone et des fusils d’assaut. Ou celles de Michel Houellebecq, qui peuvent se masturber comme des professionnelles pendant qu’elles parlent de philosophie contemporaine. Grey, cette bombe du roman féminin, est, en réalité, le fantasme d’un homme.

Et, pourtant, on le  comme un imbécile, portant son tablier, pendant que se lève le soufflé et que vient l’heure d’aller chercher le petit à l’école. C’est alors qu’on comprend qu’il est trop tard pour changer, et qu’il s’est trompé toute sa vie.

 

3. Les femmes désirent que tu sois banquier. Nous devons nous y confronter. Mais c’est sûr, c’est triste.
Nous avons déjà dit que Christian Grey est dégueulassement riche. Mais, en plus, il débute ses relations en tant que couple en signant un contrat qui stipule clairement qu’ils feront certaines choses et d’autres pas. Les activités énoncées dans le contrat sont très douloureuses pour sa compagne et un grand plaisir pour lui. Ça dit quelque chose à quelqu’un ? Oui, ça s’appelle une hypothèque.
Restent écartées toutes possibilités d’avoir une relation différente. Seul son égoïsme lui permet de s’impliquer dans les dynamiques de « maître-soumis ». Le mot « amour » n’apparaît pas dans son dictionnaire. Pour lui c’est « baiser dur », et les orifices postérieurs l’attirent beaucoup. Il ne peut jamais perdre. Si tout va mal, sa compagne s’en sortira avec des lésions… Et lui continuera d’être riche. Sûr que si elle abandonne la relation, il partira avec une indemnisation juteuse.
Je termine la lecture du roman épuisé et, surtout, déprimé. L’idéal sexuel féminin est hors de mes capacités, de mes habitudes et même de mon budget. Mon plan pour être sexy devra attendre l’été prochain. Mais quand je le reprendrai, j’essaierai avec un roman de Corin Tellado. Je suis sûr que c’est plus facile.

 

 

 

 

Auteur : Santiago Roncagliolo

Santiago Roncagliolo

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...